Univers Apple

12
Nov.
2004

Le Divx sur mac

Publié par sky

Arrivé sous l'ère de Mac OS 9, le divx a rapidement envahi les mondes Linux et Windows en délaissant le monde Mac, ce mode de compression vidéo a immédiatement fait l'unanimité chez les jeunes bidouilleurs. Macs Users que nous sommes, nous avons eu beaucoup de problèmes pour la lecture de ces vidéos a ces début, l'arrivée de Mac OS X a changé la donne et de bien belle manière puisque aucun divx ne résiste plus à notre plateforme.

Cet engouement pour ce format vidéo est du à sa forte capacité de compression, ainsi, un film complet peut tenir sur les 700Mo d'un CD pour une qualité qui peut être vraiment excellente, dépendant du compresseur utilisé ainsi que les images du film en lui-même lors de l'encodage. Arrivé au même moment que l'internet haut-débit, il ne fallu pas longtemps pour que les deux soit associés. Des films sont ainsi diffusé sur Internet en toutes illégalité puisque le téléchargement de ces films est gratuit et donc qu'aucun aucun droit d'auteur n'est reversé.

Le divx a aussi permis la diffusion de mangas japonais, inconnus en France, toujours sur internet. Cette manière permet de faire connaitre certains de ces dessins animés. On trouve ainsi des teams de fan-subbers qui traduisent et distribuent par l'intermédiaire des réseaux P2P ou IRC les épisodes sortis quelques jours avant sur les télés japonaises.Tout aussi hors la loi que les films sur les points vus précédement, ils sont pourtant tolérés et les teams de fan-subs se limitent d'elles mêmes, lors qu'une série est licensiée en France, ils stoppent toutes distributions, et incitent à l'achat des DVD de ces mangas.

Basé à l'origine sur le format MPEG4, il a ensuite dérivé pour devenir un format à part entière, le succés grandissant, d'autres formats ont vu le jour sur la base de ce divx.
Le Xvid par exemple, est un format issu du monde linux sorti pour contrer l'apparition d'un divx officiel, il peut parfois poser problème dans le monde du coté obscur, mais sans aucun soucis sur Mac OS X ou encore sur Linux. Il est sensé être de meilleurs qualité, encore une fois, tout dépends de l'encodeur utilisé.
Le 3ivx, est quand à lui plus qu'un simple divx, il est carrément une réimplementation du MPEG4 avec la possibilité de lire le divx. Les auteurs de ce codec de compressions sont les mêmes qui avait à l'époque réussi à faire lire le divx sur Mac OS 9.

1. La lecture

Dès Mac OS X version 10.0, on voit apparaitre deux lecteurs déjà très connus chez nos cousins à l'OS marqué du pinguin.

Le premier, MPlayer, est un lecteur totalement libre qui n'est en fait qu'une recompilation de la version Linux, à la base, uniquement utilisable dans le terminal. Des programmeurs lui ont rapidement réalisé une interface graphique pour son utilisation soit vraiment à la porté de tout le monde, même pour les moins bidouilleurs d'entre nous. MPlayer continue d'évoluer, on voit de temps en temps de nouvelles releases de l'application à utiliser dans le terminal, pour ceux qui préfèrent l'interface graphique, cette version est aussi mise à jour, mais il est aussi possible de la mettre à jour 'à la main', il suffit d'ouvrir le paquet, et de remplacer l'ancien fichier mplayer dans ./Contents/Resources/ par le nouveau. MPlayer a l'avantage d'être totalement configurable, malheureusement, ces réglages ne peuvent se faire qu'en ligne de commandes, et il faut connaitre ces commandes. Pour ceux que l'apprentissage rapide de ces commandes ou des plus basiques ne rebutent pas, un fichier man est disponible avec les différentes releases fournies. De plus si vous désirez que certains réglages soit permanents un fichier de configuration est automatiquement créé dans votre dossier utilisateur, il ne vous reste plus qu'à le remplir avec ces réglages, ce fichier est invible et se trouve la : ~/.mplayer/config . Vous pouvez par exemple indiquer la taille de la cache que vous désirez utiliser, pour avoir 64Mo de RAM dédiés à la lecture de la vidéo, ajouter sur une nouvelle ligne : cache=65536 . Inutile de mettre plus Mplayer ne sait pas faire avec plus de 64Mo de cache. Pour ceux qui aurait une machine de faible puissance, 500Mhz ou moins, ajouter un réglage sur le saut d'image lors de la saturation de la machine peut être une bonne alternative au décalage du sons de l'image ou de saccades rérentes. Les avantages de Mplayer sont la qualité du rendu, les très nombreux formats vidéos lu, qu'ils soient relatif au divx ou pas, les réglages ( trop? ) nombreux possibles et une taille de cache confortable pour une lecture réseaux sans problême. Les incovénients sont sa faible intégration à Mac OS X malgrès une interface graphique rajoutée, on aura peut être besoin de switcher de résolution pour trouver celle qui convient le mieux à votre écrans.

L'autre principal lecteur, VLC ou VideoLan Client, est à la base un lecteur multiplatforme, il est ainsi compatible Windows, Linux, FreeBSD ou encore des systèmes plus alternatifs comme BeOS ou encore AmigaOS. VLC est développé par une équipe d'étudiant français, et est à l'origine un lecteur utilisant un système de lecteur réseau client/serveur. Avec ses capacités, la partie client a pris le dessus sur ce système. Comme MPlayer il lit tout les formats divx sans problème. Déjà considéré comme un excellent lecteur vidéo, les développeurs, à partir de la version 0.7.0, ont fait un bon en avant en terme de qualité de la vidéo rendue, des possibilités et réglages accessibles et des performances accrues ( due à une optimisation de l'utilisation CPU ). Ils sont devenus ses principaux avantages face aux lecteurs concurrents. Directement livré sous forme d'une application utilisable sans terminal, il est parfaitement bien intégrer à Mac OS X. VLC offre en plus la possibilité d'utiliser un systéme 5.1 pour la sortie audio via une sortie numérique SPDIF (Sony/Philips Digital InterFace), en série sur les PowerMacs G5 ou ajouté grâce à des produits tiers, la plupart du temps en USB.

Un lecteur que l'on oublie souvent, tant il nous a deçus ces dernières années pour la lecture de ces formats, à l'époque hésotériques, est Quicktime auxquels nous rajoutons les plug ins adéquats. Plusieurs plug ins vous permettent de lire les divx avec le lecteur intégré à Mac OS X, nous n'allons pas tous les détailler ici, mais nous allons plutôt vous donner ceux qui sont réellement efficaces. Les meilleurs résultats ont été obtenus en combinant deux plug ins, le plug in MP3 audio du Divx officiel qui est le seul qui permet de synchroniser le son et l'image et le plug in vidéo du 3ivx, en effet ce plug in est celui qui a le meilleur rendu ainsi que les meilleures optimisations pour Mac OS X, avec la gestion de l'altivec. En même temps que le plug in 3ivx, n'hésitez pas à laisser le plug in vidéo du divx officiel, cela vous permettra de pouvoir encoder vos vidéos en Divx ( version 5 ). Le point fort de Quicktime est bien sur son intégration à Mac OS X et la qualité du rendu. Malheureusement, il possède des défauts majeurs comme une incompatibilité certaine vis-à-vis de certains formats de divx.

 
MAJ du 1 Décembre 2007 :
Un autre plugin pour Quicktime extrèmement bien fait est disponible depuis quelques mois : Perian.
Il lit quasiment tous les formats Divx et Xvid, et rend FrontRow parfaitement adapté à la lecture de vidéos compressées en MPEG4 même sur des machines plus ancienne et donc de plus faible puissance.
 
 
 

2. L'encodage

L'encodage a mis plus de temps que la simple lecture pour être accessible sur nos machines. Depuis les débuts de Mac OS X, les possibilités d'encodage existent. Les deux plus connus sont MEncoder, l'inséparable compagnion de MPlayer et FFmpeg un autre encodeur sous Linux. Mais leurs utilisations restaient fastidieuses à travers un terminal, pas vraiment aprécié par le commum des mortels, l'apparition d'interfaces pour ces deux applications n'a pas simplifier la chose, en effet les interfaces étaient bien trop complexes et devenaient inutilisables.

Depuis peu l'encodage d'un DVD en divx est devenu très aisé grace à un petit soft développé par un francais et qui à l'origine été développé pour BeOS : Handbrake. Avec ce programme, on retrouve les bonheurs du click and play, en effet, il suffit de mettre un dvd dans votre lecteur, de faire quelques réglages vraiment simples et d'appuyer sur le bouton Ripper! Rien de plus simple, quelques heures ou quelques minutes aprés selon la puissance de votre Mac, vous avez votre divx prés à lire. La qualité rendue reste très bonne. De plus, en cas de problème, un forum est disponible pour vous aider dans les quelques réglages nécessaires.

D'autres solutions existent mais sont soit payantes soit inexploitables, nous resterons donc sur ce logiciel.

3. Les liens

 
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En continuant, vous acceptez leur utilisation sur notre site internet.
Accepter