Univers Apple

23
Mars
2019

Remplacement d'un disque dur du MacMini Server mid-2010

Publié par sky

Le MacMini Server était une brillante petite machine, facile à configurer, et largement suffisante pour un usage serveur dans une petite structure. Malheureusement, si le MacMini est toujours présent au catalogue, MacOS X Serveur n'existe plus. Ne souhaitant pas m'arracher les cheveux qui me restent, en retournant sur un Windows Serveur, ou en prenant un temps infini à configurer un Linux, je bichonne le petit Mini dans le but de le conserver le plus longtemps possible.

Tournant 24/24 depuis près de 8 ans,, il était normal que l'un des deux disques durs présents de la machine, finisse par lâcher, ou dans mon cas, présenter des signes de faiblesse. Depuis quelques jours, la machine était de plus en plus lente à répondre à nos différentes requêtes. Pire, elle faisait ralentir tous les autres Macs présents sur le réseau.

Malheureusement, le disque dur n'est pas considéré comme du consommable par Apple, et en changer n'est pas une tâche aisée. Les deux disques étant identiques, il est nécessaire, avant de démonter le Mac, de déterminer quel est le disque fautif, et déterminer son emplacement dans la machine. Information Système Apple est notre solution, dans la section Serial-ATA, nous retrouvons ici les deux disques présents dans le Mini, il suffit de trouver celui dont l'état S.M.A.R.T. est marqué comme défectueux. Ensuite, il faut regarder son emplacement, ici la baie positionnée en "Upper", soit la baie supérieure remplaçant en fait l'espace du lecteur optique, absent de cette machine.

Disque en défaut sur Information Système Apple

Histoire de donner un petit coup de fouet à la machine, j'ai choisi un SSD pour remplacer le vieillant disque à plateaux. Comme le disque défaillant, mais sur le second disque, toujours présent dans la machine et servant de sauvegarde Time Machine, font 500Go, je n'ai pas cherché à étendre la capacité de base, et je me suis donc limité à un disque de même capacité pour ne pas avoir de soucis avec la sauvegarde. Les disques du Mini étant à la taille 2.5', les SSDs sont parfaitement adaptés à cet usage.

Les SSDs de 500Go sont désormais très abordable, puisque le modèle choisi, un Samsung 860 EVO, coûte moins de 100€.

Maintenant que je sais quel disque remplacer, et que je suis en possession du disque de remplacement, il ne me reste plus qu'à installer le contenu du disque défaillant sur le nouveau avant d'attaquer le démontage.

Comme le disque fonctionne toujours, cela me simplifie énormément la tâche ! En effet, s'il avait été définitivement mort, il aurait fallut que je réinstalle MacOS X 10.6 Server, en utilisant le backup TimeMachine. Cela aurait permit de repartir sur une installation très propre, mais comme 10.6 Server n'est plus maintenu depuis des années, je n'ai pas préféré prendre de risque, et j'ai choisi d'utiliser Carbon Copy Cloner pour dupliquer à l'identique le disque dur, en priant que les fichiers systèmes ne soient pas corrompus par le disque rendant l'âme.

Pour cela je place le SSD dans une disque externe que je connecte au MacMini en USB ou en Firewire (toujours présent à l'époque). Cela permet de continuer à travailler, tout en préparant le transfer.

Au lancement du clonage, CCC m'indique gentillement que le disque est défaillant, et que la copie peut provoquer des blocages sur la machine, rien de nouveau en somme, puisque ce c'était notre quotidien depuis quelques jours.

Il faut bien imaginer que copier l'intégralité du contenu du disque en mauvaise posture peut à tout moment l'achever, et il serait alors nécessaire de passer par la sauvegarde TimeMachine pour retrouver les données. Aussi, entre le moment ou le clône a été fait, et l'installation du disque, les nouveaux fichiers et fichiers modifiés ne seront pas présents sur le clône, il faut donc penser à les mettre de côté, avant le remplacement.

Il est, sinon, toujours possible de récupérer ces données en branchant le disque défaillant dans le boitier externe.

Le vaillant petit MacMini

Maintenant que tout est prêt, je peux me lancer dans le démontage de cette machine, très particulière. Comme avec l'iMac ou les portables, le design intérieur a été réaliser pour gagner le maximum de place, et permettre à la machine d'être la plus petite possible. Malheureusement, comme avec les autres modèles de la marque, cela complexifie d'autant le démontage mais ne le rendant pas impossible.

N'étant pas très confiant, je me suis basé sur le tutoriel d'ifixit dont j'ai suivi les étapes 1 à 24 avant d'adapter pour mes propres besoins. Au final, le démontage n'a pas été aussi compliqué que je ne le pensais.

Il est simplement nécessaire d'avoir les bons outils, d'être organisé en indiquant les différents éléments et vis démontés à chaque étape, et d'être délicat et minutieux lors de la déconnection des cables des différents capteurs et des disques.

La seule difficulté est, au final, l'étape 17, dans laquelle il faut sortir la carte mère du Mac. Ifixit conseille un outil que je n'avais pas. Comme je n'avais pas le temps d'en faire la commande et d'attendre la réception, j'ai donc utilisé, à la place, deux tournevis fins, qui ont parfaitement fait l'affaire. Comme il est nécessaire de tirer l'ensemble vers l'extérieur, il faut bien faire attention, comme indiqué en rouge dans le tutoriel, de ne pas se tromper de trous, au risque d'endommager la carte mère. Et même une fois dans les bons trous, il faut faire attention à tirer suffisamment fort pour décrocher la carte mère de sa position sans tirer trop fort pour ne pas tout arracher et abimer le Mac.

Le disque dur étant en position "Upper", et donc dans l'espace supérieur, il se retrouve tout en bas du Mac, démonté entièrement retourné. Si je pestais au début, comme Apple, d'avoir pré-installé le système sur le disque le plus loin, il s'avère en fait, que le disque placé dans la baie supérieure est plus facile à démonter. L'autre disque dur, présent dans tous les autres MacMini est collé et entouré d'une membrane qu'il aurait été nécessaire retirer et de remettre sur le nouveau disque.

Ici, le second est placé sur une structure qu'il est possible de retirer, sans enlever le premier disque. Puis, de le sortir de la structure après avoir retirer quelques vis.

Structure du disque dur

Le remontage est plus facile, ayant compris l'ensemble des mécanismes un peu particulier, mais relativement ingénieux. Il faut cependant conserver la même minutie afin de ne pas oublier de reconnecter un capteur, et remettre l'ensemble de la machine à l'intérieur de la boite sans abimer les différents cables présents.

Une fois le disque démarré, il ne reste plus qu'à lancer un démarrage et voir le résultat. Malgré un disque bridé par le SATA 3Gbit du MacMini, ce dernier a gagné en vitesse et en réactivité. La différence est plus que notable, avec un boot en quelques secondes contre plusieurs minutes auparavant. Tous le système est devenu bien plus réactif, et cela se sent carrément lors de l'utilisation du Mac à distance, que ce soit avec le terminal ou en VNC. Mais surtout ce sont tous les services de MacOS X Server qui ont pris un sacré coup de fouet. L'internet de toute la société est devenu plus rapide, car le serveur DNS répond bien plus rapidement, l'accès aux fichiers, même ceux présents connectés sur des disques externes sur le MacMini s'affichent instantanément, et les pages des sites internet hébergés et présents pour un usage interne, s'affichent tout aussi rapidement.

En bref, il s'agit d'une action, que j'aurai plus planifié depuis bien longtemps, si le démontage du Mini et l'éventuelle perte des données ne m'avaient pas autant fait peur. Aujourd'hui le MacMini est reparti pour quelques années de fonctionnement sans avoir à s'en occuper plus que cela.

En bonus, je vous propose quelques photos maison du démontage.

Retrouver les différents éléments nécessaires sur Amazon

 
 
Commentaires
Aucun commentaire pour le moment.

 

Poster un commentaire
En postant sur skymac.org, je m'engage à être courtois et à ce que mon message soit pertinent avec le sujet de l'article.
En outre, j'accepte, sans condition, que mon message soit refusé et supprimé si ces règles ne sont pas appliquées.
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En continuant, vous acceptez leur utilisation sur notre site internet.
Accepter