Jeux vidéo

22
Janv.
2018

Test : Cities Skylines

Publié par sky

Fan de toutes les formes de simulations telles que Sim City, Sim Tower, Theme Park ou encore Railroad Tycoon, comme vous avez pu le voir dans ces colonnes, c'est sur Sim City 2000 que j'ai certainement passé le plus de temps dans ma jeunesse. Quelques années plus tard, je me suis enfin lancé dans une simulation moderne, malgré ses quelques années, puisqu'il date déjà de 2015.

Cities Skyline : Ouverture

Cities skylines est donc un jeu de gestion de ville, comme Sim City, dont il reprend finalement les principes de base, en essayant de les améliorer.

Les bases sont là, puisque pour faire grandir sa ville, il faut tracer des routes et d'autres moyens de transport, définir des zones d'habitation, de commerces et d'industries, et rendre tout cela attractif pour y faire venir des habitant avec des services de sécurité, et de santé mais aussi des lieux de loisir. Et pour que tout cela fonctionne, il faut fournir de l'électricité et de l'eau.

Si au premier abord, le système de zone semble identique à celui de son ancêtre, il est ici légèrement amélioré, avec des zones supplémentaires déblocables au fur et à mesure que votre ville grandit. Ainsi une fois atteint, un certain nombre d'habitant, vous disposez de zones d'habitation et de commerces denses, permettant d'obtenir des immeubles plus grands, accueillant donc plus de citoyens. Aussi, en lieu et place d'une zone d'industrie dense, on avons le droit à une zone de bureau. Bien réfléchie cette zone permet de donner du travail aux résidents, sans augmenter la pollution. Ces différences de zone et de densité permettent une gestion plus fine de ses quartiers, pour ne garder, par exemple que les grands immeubles en centre-ville et ne pas les avoir sur les bords de fleuves.

Comme son aîné, le jeu affiche les besoins pour chacun des types de zone, pour vous aider à faire évoluer votre ville selon les exigences du moment.

Si les bases sont les mêmes, l'ergonomie, elle, semble avoir entièrement été revue pour faciliter la construction de la ville, et avec succès. Tout est facile et sans prise de tête.

Dès que l'on prend la main sur un élément à construire, un vue dédiée et optimisée pour le travail en cours s'affiche. Il est ainsi aisé de définir ses zones, de choisir l'emplacement de ses services de santé et de sécurité, et ainsi de suite. Dès que cela est nécessaire, des fenêtres popup s'affichent indiquant les besoins, et la satisfaction des résidents. C'est vraiment très très bien pensé, et l'on est toujours sur d'avancer dans la bonne direction, même si ce n'est pas toujours facile d'intégrer de nouveaux bâtiments dans la ville aurait besoin.

Cities Skyline : Vue construction réseau électrique

La construction de route est sacrément complète. En plus de disposer de nombreux types de routes, les tracés sont customisables à l'infini. Lignes droites, courbes, à chaque instant nous sommes guidé pour réaliser les itinéraires optimaux. Et comme il est possible de personnaliser les angles de nos voies, une petite aide affichant l'angle entre l'avenue existante et la nouvelle est constamment affiché, très pratique pour garder une ville à la structure parfaite ou bien pour lui donner un brin de folie.

De nombreux autres modes de transports sont déblocables au fur et à mesure que votre citée s'agrandit. Du bus aux aéroports, vous aurez le choix des modes de transport que vous souhaitez privilégier pour votre métropole. L'ergonomie se montre, encore une fois, très bonne, il est possible de définir, avec une facilité déconcertante, les trajets de bus, ou de trains renforçant le côté simulation du jeu. Que du bonheur.

La gestion du budget est elle aussi très largement inspiré de la série Sim City, cependant, elle dispose de nombreux éléments supplémentaires à gérer, la rendant plus fine, mais sans alourdir ni rendre pénible cette partie de la simulation. Encore une fois, le travail réalisé sur l'ergonomie paie, pour le plus grand plaisir des joueurs.

Cities Skyline : Gestion du budget

Les graphismes sont très corrects. Et comme dans les derniers épisode de Sim City, il s'agit désormais une ville en 3D intégrale, il est donc possible de zoomer sur la ville pour la faire vivre. Il est possible de cliquer sur chaque personne ou véhicule pour voir ou il habite, et ce qu'il fait.

Cities Skyline : Pompiers en action

Les effets visuels permettent de mieux montrer certains éléments de la simulation, ainsi la pollution de l'air ou de l'eau est bien visible, tout comme le traffic, les transports ou les forces de sécurité en action, permettant d'être plus réactifs lorsque nécessaire.

J'en ai déjà un peu parlé plus haut, mais votre ville évoluant, vous disposerez de nouveaux éléments pour agrémenter votre ville, et ce, dans tous les domaines : route et transports plus généralement, zones, police, pompiers, santé, éducation. Mais ce n'est pas tout, en plus des éléments à construire, nous avons aussi la possibilité d'étendre la surface de la ville, en achetant de nouveaux terrains. Au final, avec tout ce que l'on débloque, on se rend compte que ce jeu va bien plus loin que son ainé dans les éléments à gérer, et ce n'est pas pour nous déplaire.

Cities Skyline : Evolution de la ville

Des monuments, permettant d'agrémenter la ville, aussi sont à débloquer. Mais ici, ce n'est pas la taille de la ville qui compte, ce sont des missions de toutes sortes à remplir qui vous donneront accès à ces précieux édifices qui rendront heureux vos citoyens.

Alors que sur Sim City 2000, je passais beaucoup de temps à attendre que l'argent rentre, sans forcément faire autre chose. Cities Skylines vous occupe à chaque instant, il y a toujours quelque chose à faire, à voir ou à vérifier et finalement on ne s'ennuie jamais. Comme l'argent est géré par semaine, les rentrées et sorties sont plus fréquentes et permettent de casser les éventuels temps morts. Au final, on ne se sert que très peu du mode triple vitesse, encore une preuve de la capacité du jeu à renouveler un genre pourtant déjà bien établi.

J'avais mis ce jeu, il y a très longtemps dans ma liste de souhait Steam. Déjà à petit prix (28€), j'ai finalement profité d'une des nombreuses promotions pour le commencer. Et à 7€, je ne prenais pas trop de risques. Le jeu dispose de nombreuses extensions qui peuvent faire monter la note. Le jeu de base est largement suffisant pour s'amuser, peut être que je me lancerais sur une ou plusieurs extensions si le jeu commence à me lasser.

En tant que fan de Sim City 2000, Sim tower et de nombreuses autres simulations de gestion, ce jeu ne pouvais que me plaire. Mais il va plus loin, il révolutionne le concept de fort belle manière. Quelque soit l'action, tout est fluide, facile, et la construction et l'évolution de sa ville devient un vrai plaisir. Il s'agit vraiment d'un digne successeur aux Sim City, dont il reprend finalement les bases pour les améliorer sans fausse note. Cities Skylines est une vraie bonne surprise, le plus dur sera, maintenant, de ne pas lancer le jeu à chaque fois que je me pose devant le Mac.

 
 
Commentaires
Aucun commentaire pour le moment.

 

Poster un commentaire
En postant sur skymac.org, je m'engage à être courtois et à ce que mon message soit pertinent avec le sujet de l'article.
En outre, j'accepte, sans condition, que mon message soit refusé et supprimé si ces règles ne sont pas appliquées.
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En continuant, vous acceptez leur utilisation sur notre site internet.
Accepter