Espace Geek

14
Juil.
2019

LEGO Boost

Publié par sky

Habituée des LEGO City ou Friends, mais aussi des LEGO Technic les plus simples, j'ai offert à ma fille pour ses 6 ans, un set LEGO des plus atypique : LEGO Boost.

Autant vous dire que lorsqu'elle a vu la boîte, elle n'a pas attendu longtemps pour vouloir commencer le montage !

A l'ouverture de la boite, on trouve de nombreux sachets LEGO, comme nous pouvons nous en douter, rassemblant les 840 pièces, mais aussi un poster, qui permettra de faire les premiers tests de déplacements. Par contre, aucun manuel !  

L'absence de manuel, si caractéristique de la marque, peut dérouter au début. Mais au final, c'est un mal pour un bien. Car le manuel de montage est directement inclut dans l'application, mais surtout le montage est ponctué de nombreux tests pour prendre en main les fonctionnalités au fur et à mesure.

Premier test à réaliser avec le set LEGO Boost

Pour commencer le montage il donc est nécessaire d'installer une application disponible pour iOS et Android. Une tablette est recommandée pour son grand écran, mais un téléphone peut parfaitement faire l'affaire, et l'application reste optimisée pour les plus petits écrans.

Premier roulage pour notre version d'essai

C'est une approche excellente ! A l'heure du numérique, il fallait bien que LEGO se mette un peu à la page. Mais surtout, cela permet aux enfants de ne pas trouver le temps de montage trop long, car la construction est ponctuée de tests à faire faire à sa création depuis sa tablette. Et ce n'est pas un mal, car le montage peut être complexe pour des enfants qui n'ont pas forcément l'habitude des LEGO. Il y a de nombreuses pièces, y compris des engrenages, des barres ou des clips que l'on trouve habituellement dans les Technic.

Cette conjonction des activités, montage et apprentissage des fonctionnalités de l'application, permet de ne pas assommer les jeunes amateurs de petites briques avec l'ensemble des fonctions d'un coup, et de les motiver à avancer dans la construction.

Malgré des plans très simple à suivre, et une application excessivement bien conçue qui va guider les enfants tout au long de la progression, la présence d'un adulte est un plus pour aider les plus jeunes ou les non-habitués, car cela va leur demander du temps mais surtout beaucoup de concentration.

Frankie le chat en cours de montage

Ne vous en faites pas, si vous êtes un peu curieux, et avides de technologies, vous n'allez pas vous ennuyer. Il est même probable que vous en profitiez autant que votre enfant, à monter et programmer les 5 modèles proposés dans la boîtes.

Car LEGO ne s'est pas contenté d'un seul plan, et d'un seul robot, ce sont bien 5 modèles qui sont disponibles. Evidemment, il n'est pas possible de les monter en même temps, puisqu'ils nécessitent tous l'utilisation du moteur et de la plupart des pièces.

De mon côté, j'ai fais l'erreur de laisser ma fille choisir son modèle, et elle a pris Frankie le chat, qu'elle refuse désormais de démonter ! Je n'ai donc plus aucune chance de pouvoir tester les 4 autres modèles. Chacun des modèles disposent de fonctionnalités spécifiques, qui sont en fait des ensembles de fonctions plus simples et enchaînées.

Frankie le chat, est enfin monté !

C'est un jeu qui permet aux enfants de s'initier à la programmation, ou plutôt à la robotique. Car, si l'on créé bien de petits programmes, ils sont entièrement dédiés à la mise en action des moteurs et capteurs disponibles. La création progressive de programme de plus en plus complexe facilité la compréhension par l'enfant. Une fois le chat terminé, et l'ensemble des tutoriaux réalisés, ma fille n'a pas hésité à essayer de construire ses propres directives, avec plus ou moins de succès.

La création de programmes est très bien pensée. D'un côté, il est très facile d'enchaîner ses ordres, et d'un autre côté, la multiplicité des fonctions, et donc des possibilités, laisse une totale liberté. L'outil de création propose de nombreux événements déclencheur d'actions, que ce soit avec la couleur ou le mouvement, il permet aussi de faire des boucles, d'ajouter de l'aléatoires, et même de créer des sous-fonctions que l'on peut appeler quand on le souhaite, bref, un panel très complet de possibilité.

Programmation du LEGO Boost

Petit conseil pour les non-habitués, il est préférable de commencer par Vernie le robot, car l'ouverture des sachets sera ainsi dans l'ordre, et évitera les bêtises.`

A noter que, comme il s'agit de LEGO et qu'ils ne font jamais rien à moitier, d'autres sets peuvent se combiner avec le LEGO Boost pour les motoriser, tel que le dragon Stormbringer de l'univers Ninjago ou le véhicule à chenilles d'exploration LEGO City.

Le LEGO Boost est un ensemble un peu plus cher que la moyenne, mais il ne faut pas oublier qu'il contient toute la partie robotique. Avis aux parents frustrés lors du montage ou des tests, il est possible de d'acheter le moteur et les accessoires à part, pour réaliser ses propres créations avec les LEGO dont on dispose déjà.

 
 
Commentaires
Aucun commentaire pour le moment.

 

Poster un commentaire
En postant sur skymac.org, je m'engage à être courtois et à ce que mon message soit pertinent avec le sujet de l'article.
En outre, j'accepte, sans condition, que mon message soit refusé et supprimé si ces règles ne sont pas appliquées.
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En continuant, vous acceptez leur utilisation sur notre site internet.
Accepter