Admin/Dev

28
Sept.
2005

Initiation au terminal - Partie 1

Publié par sky

Ecrit en collaboration avec Ludo

Souvent considéré comme un gadget par les utilisateurs habituels de Mac OS ( X et surtout de Mac OS 9 ), le terminal n'en est pas moins l'un des outils les plus puissants qu'offre Mac OS dans ses versions notées X. Cet article, le premier d'une petite série, vous propose de découvrir le maniement de cet outil.

Le terminal est une simple fenêtre dans laquelle on tape des commandes. Chacune de ces fonctions exécutant certaines tâches sur votre Mac. Avec ces commandes on peut quasiment tout faire sur son Mac comme si on avait l'interface graphique.

"Mais pourquoi utiliser des lignes de commande rébarbatives quand on a une interface graphique aussi évoluée et agréable à utiliser ?" me direz vous !

Tout simplement parce que parfois l'interface graphique fait défaut ou plante tout simplement. Même si Mac OS X est l'un des OS les plus fiables, certaines applications sont parfois buggées et posent quelques problèmes. Le meilleur exemple est l'application la plus utilisée : Le Finder. Quand celle-ci plante, plutôt que de redémarrer plus ou moins sauvagement, on peut être content de résoudre le problème par d'autres moyens plus doux pour le système.

L'autre raison est la possibilité d'utiliser des applications, souvent venues du monde Linux, qui ne marchent qu'en ligne de commande. En cherchant sur internet, vous trouverez des milliers d'applications ne s'exécutant qu'à partir d'un terminal.

La dernière raison est que vous n'avez pas forcément la machine devant vous. En effet en se connectant à une machine distante, il n'y a souvent aucune interface graphique disponible en réseau ! Le seul moyen alors, pour faire faire au Mac ce que vous voulez, est d'utiliser ces lignes de commande.

L'utilisation du terminal n'est pas aussi compliquée que cela en a l'air : en y allant doucement et progressivement, vous verrez que se servir de cet outil est à la portée de tout le monde, même des plus novices en informatique.

Nous allons, à travers cet article et ceux qui suivront, voir quelques fonctions d'origine sur Mac OS X puis ensuite, apprendre comment en ajouter.

Il est à noter que tout ce qu'il sera dit dans cet article et les Il est à noter que tout ce qui sera dit dans cet article et les suivants est bon pour tous les Mac OS X, mais aussi pour les FreeBSD, et encore plus globalement pour tous les Unix/Linux disponibles.

Dans ce premier article nous allons voir comment naviguer dans le disque, ou les disques disponibles sur la machine, mais tout d'abord à se servir de l'application.

A l'ouverture, le terminal écrit quelques informations, dont la date et le dernier login, c'est à dire la dernière date à laquelle vous avez ouvert un terminal ou votre session. Ensuite le prompt s'affiche. Ce prompt, curseur texte en début de ligne, indique que le terminal a fini d'exécuter sa dernière commande , et en attend une nouvelle de votre part. A partir de là il suffit de taper une commande et d'attendre le résultat.

Note : Une mauvaise utilisation du terminal peut être désastreuse pour la stabilité de Mac OS X, toutes les fonctionnalités données dans cet article sont sans risques pour votre ordinateur, si vous suivez l'article à la lettre, rien ne peut vous arriver. Nous ne pourrons être tenus responsables d'un disfonctionnement de votre système dû à une mauvaise utilisation du terminal.

Commençons...

 

1 Navigation sur le disque

1.1 Les commandes de bases : cd et ls

Ce sont les commandes les plus simples, elles nous permettront de nous familiariser avec l'outil. La première permet de lister le contenu du répertoire dans lequel nous sommes.

ls

Il vous renvoie normalement, quelque chose qui ressemble à ça, affiché sur plusieurs colonnes selon la taille de votre fenêtre :

Desktop
Documents
Library
Movies
Music
Pictures
Public
Sites

Le résultat obtenu est en fait la liste du contenu de votre dossier personnel sans la localisation en français ( vous pouvez ouvrir une fenêtre dans le Finder pour vérifier ! ). Comme vous pouvez le remarquer votre dossier personnel est le répertoire par défaut lorsque vous ouvrez un terminal. A tout moment vous pouvez utiliser cette commande pour lister le contenu du dossier dans lequel vous vous trouvez.

On peut se déplacer dans un dossier à partir de l'endroit où l'on est. Pour entrer dans un dossier, on utilise la commande cd avec le nom du dossier qui nous intéresse comme paramètre. Les paramètres sont simplement séparés d'une espace de la commande.

Pour aller dans Music ( votre dossier Musique ), par exemple :

cd Music

Attention, il faut absolument respecter la casse ( majuscule/minuscule ) des noms de dossiers ( et des fichiers par la suite ). Cette fonction n'affiche aucun résultat, si aucune erreur n'est affichée, c'est que la commande s'est effectuée correctement. Vous êtes alors dans le dossier Music. Vous pouvez avancer successivement dans les différents dossiers que vous trouverez.

Maitenant que l'on a avancé dans l'arborescence des fichiers, il faut pouvoir revenir sur nos pas. Il faut ajouter '..' comme paramètre à la commande cd pour remonter d'un dossier.

cd ..

La commande cd vous permet de chaîner l'entrée ou la sortie dans les dossiers. On sépare tout simplement les dossiers d'un / sans espace pour ne faire qu'un seul paramètre.

cd Music/iTunes

Une fois dans le dossier iTunes, on remonte deux fois pour se retrouver dans son dossier Home puis on va dans le dossier des images :

cd ../../Pictures

 

1.2 La commandes ls un peu plus en détail

La commande ls, nous l'avons vu, permet non seulement de lister le contenu du dossier dans lequel nous sommes, mais aussi de lister n'importe quel dossier. Comme la commande cd, la commande ls peut prendre en paramètre un dossier ou un chemin vers un dossier et le lister en résultat.

cd ..
ls Music

Vous pouvez lister plusieurs dossiers en même temps si vous le désirez. Ajoutez tous les dossiers en paramètre, en les séparant par un espace :

ls Music Movies

Dans la même idée, la commande 'ls' permet aussi de n'afficher que certains éléments selon leur nom. On peut demander de lister uniquement les fichiers et dossiers commençant, se finissant ou contenant certains caractères.

Il suffit de remplacer une série de caractères par une '*'. Par exemple, pour afficher les dossiers commencant par Mu ( soit le dossier Music ) :

ls Mu*

Pour afficher les dossiers Music et Movies :

ls M*

De la même manière, pour afficher la liste des éléments des dossiers se terminant 'ic' :

ls *ic

De la même manière, pour afficher la liste des éléments des dossiers commençant par 'M' et se terminant par 'c' :

ls M*c

Pour afficher la liste des éléments des dossiers contenant 'si' :

ls *si*

Et pour finir, dans la même logique pour afficher tous les éléments de tous les dossiers :

ls *

La commande ls possède plusieurs options assez pratiques. Nous n'allons en voir que 2 ici, les principales.

Les options sont souvent représentées par un trait d'union suivi d'une lettre et les paramètres de l'option. Plus concrètement, pour la commande qui nous intéresse, l'option -l sans paramètre donne le contenu du dossier, mais avec certaines informations supplémentaires.

ls -l

Les options doivent se trouver entre la commande et le paramètre principal, par exemple :

ls -l Music

Dans l'ordre de gauche à droite, le système affiche les droits unix sur les dossiers et fichiers, puis, pour les dossiers le nombre de fichiers et de dossiers inclus y compris ceux qui sont invisibles. Les deux informations suivantes sont l'utilisateur propriétaire du fichier ou du dossier et le groupe, suivis du poids et de la date. Le dernier étant le nom du dossier ou du fichier. Nous reviendrons sur la gestion des droits dans l'un des prochains articles.

La seconde option, -a, permet d'afficher les dossiers et fichiers invisibles en plus des dossiers visibles.

ls -a Music

On peut bien sûr cumuler les options, et ainsi avoir un affichage complet de l'intégralité des fichiers du dossier.

ls -l -a Pictures

Le plus simple est de contracter ses options, tout simplement :

ls -la Pictures

 

1.3 Les racourcis de navigation

Lorsque l'on navigue sur son disque, il est bon de connaître quelques raccourcis lors de la navigation. Le premier vous le connaissez déjà, il s'agit de '..' qui vous permet de remonter d'un dossier. Le suivant est '.' qui indique le dossier courant, il s'avère assez inutile pour nous, pour l'instant. Il existe un raccourci pour accéder à la racine du disque directement, peu importe l'endroit où l'on se trouve. Il suffit de mettre / au début du chemin. Par exemple, pour aller dans les applications :

 cd /Applications/

L'autre raccourci à retenir est ~/ ( alt+n sur Mac ) pour revenir à son dossier Home : 

cd ~/Music

La commande cd sans paramètre revient à exécuter 'cd ~' : elle vous place dans votre dossier Home.

 

1.4 La commandes pwd

Il existe un moyen d'afficher le chemin complet, à partir de la racine du disque jusqu'au dossier ou l'on se trouve. Elle ne prend aucun paramètre, et les options disponibles pour cette fonction ne nous intéressent pas pour l'instant. Il suffit de taper :

pwd

... à suivre.

 
Sommaire de la série
 
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En continuant, vous acceptez leur utilisation sur notre site internet.
Accepter